S’il y a bien une chose que mon père m’a appris, c’est de vivre incognito.  Voilà des années que je me cache dans cette ville miteuse où tout est possible, Sanctuaire.  Pour mes contacts habituels, je suis un jeune Caronnese qui a fui son pays quand sa famille tomba en disgrâce.  Un bon mensonge se doit d’être simple et de préférence peu partagé.  Ce cloaque est idéal pour la discrétion. La plupart des gens du coin préfèrent éviter de parler de leur passé.  Mais surtout, l'histoire doit être plausible ! J’ai donc appris l’accent de Caronne, les habitudes vestimentaires et leur manière très spécifique de se tenir en société. 

En réalité, mon père était un brave S'danzo. Oui mon gars ! Ceux-là même qui sont resté en retrait pour surveiller Dyareela et son culte maléfique.  Je ne sais pas pourquoi mon père a voulu faire ça, et franchement, quand on voit ce que ça lui a rapporté, je me demande s’il a fait réellement le bon choix. Oui, tu as remarqué que j’en parle au passé… Il est mort depuis deux ans maintenant. Pardon ? Ah non, ce n’est pas le culte de Dyareela qui a fini par avoir sa peau. Mon père, c’était un rogner et un jour, il est tout simplement tombé sur plus malin que lui. Je ne sais pas trop ce qui s’est passé mais je sais qu'un Nabob et ses amis lui ont fait la peau. Le venger ? Pourquoi faire ? Tu sais… Je n’ai pas cet esprit-là.  Mon père a essayé de rouler le Nabob et il s’est fait avoir, fin de l’histoire. Quand on joue, il faut savoir perdre.