Tanaephis
Auteur: Dain

Depuis décembre 2015, Dain a rejoint le Collectif de l’Orbe. Séduit par nos objectifs et nos envies de travail collaboratif, il n’a pas hésité longtemps avant de monter sur le navire.

Sa première production dans le cadre du Collectif est une carte haute définition de Tanaephis, le continent de Bloodlust. Quand nous avons vu le travail réalisé, nous avons tous été bluffés et les questions ont fusé.

L’évidence d’un article d’explication sur le travail réalisé s’est imposé de lui-même. C’est pour cette raison que nous vous proposons une petite présentation et interview de Dain sur son travail.

Orbe: Salut Dain, Balt, Fred … au fait, on t’appelle comment au juste ?

Fred: Ouais, c’est un peu le bordel quand tu veux changer de pseudo, j’avoue. Fred ou Balt, c’est bien. D’autant plus que ce sont mes prénoms.

Orbe: Comment ça ? Balt … Balthazar ? pour de vrai ? Tu déconnes ? ... (silence) ...Ok j’enchaine. Ca fait quelque temps que tu traines tes guêtres sur la toile rôliste. Jadis à fond sur Midnight D20, maintenant Bloodlust Metal, tu touches un peu à tout ?

Fred: Non, je suis en fait très conservateur. J’aime tout simplement les univers à forte personnalité et partager tout plein de trucs et quand un jeu perd son public, je perds également l’énergie de continuer tout seul. Bloodlust Métal a une petite communauté mais relativement active et le jeu est vraiment top. Dommage que l’on essaie de lui coller une image de jeu bourrin, car c’est tout sauf ça. Tout le monde (ou presque) sait que Croc en était un des auteurs, mais on oublie trop que GE.Ranne (oui, au pluriel car c’est un pseudo qui cache deux personnes) ont participé à l’élaboration du jeu. Plus connus aujourd’hui sous le nom de Ange, célèbres auteurs de romans et BD, ils ont participé à faire de ce monde quelque chose de … énorme. La complexité du monde en lui même est telle que … euh, je me disperse là, non?

Orbe: Un brin. Je disais donc … tu viens de réaliser une superbe carte en haute résolution pour la communauté. Ca a du être un sacré boulot non? Tu peux nous en dire plus? Sur ta façon de procéder par exemple ?

Fred: C’est clair que ça demande pas mal de temps. Mais bon, quand on aime, on ne compte pas les dizaines d’heures. Sur Tanæphis, j’ai du passer plus de 60 heures probablement. C’est toujours difficile à évaluer car c’est pas comme si je bossais 10 heures d’affilée dessus. De plus, il y a eu pas mal de phases de tests pour trouver le bon rendu, les bons choix pour ceci cela (ex: pas de rose des vents mais une boussole intégrée au dessin). Ce sont ces moments là les plus chronophages. Et puis on n'est jamais content du résultat, donc on change, rechange encore et encore...
Quant au procédé, il est relativement simple. J’utilise une tablette graphique et je dessine “à la main” sous photoshop. Les calques me permettent d’intercaler le dessin au trait, la couleur, les textures et ajouter les labels des villes, régions et cie. Un pote (Kervala ndlr) avait réalisé un montage des petits bouts de cartes officielles et je m’en suis servi comme base. Ca m’a fait gagner un sacré bout de temps.

Orbe: La carte est énorme, sauf erreur, d’une résolution près de 5300x 6000. C’est pas trop galère de dessiner ça sur Photoshop ?

Fred: Au début non. Après 60 heures de travail, des textures à foison et un nombre de calque à faire peur, c’est clair que l’ordi se met à mouliner pas mal dès que l’on revient faire des modifs importantes. Je devrais probablement changer un peu mon fusil d’épaule, mais c’est tellement rassurant de savoir que l’on peut tout remodifier quand on veut. J’ai du mal à me faire à l’idée de fusionner les calques pour alléger et simplifier les cartes.

Orbe: Pourquoi, c’est si important que ça de garder le côté “retouche possible” ?

Fred: Je vois un peu le dessins de cartes comme une réalisation de code de programmation. Il y a toujours des bugs, des trucs à corriger ici ou là. Tout faire bien du premier coup est un objectif, mais loin d’être une réalité, pour moi en tout cas.

Orbe: Tu crois que tout le monde pourrait faire de même? Comment on s’y prend pour faire une carte comme ça?

Fred: Tout d’abord, il faut s’armer de patience. C’est un travail de fourmi quand même. Je n’utilise pas de brosses toutes faites, c’est tout à la main, comme si je dessinais sur une feuille de papier avec un crayon en fait. Sauf qu’avec un papier, on ne peut pas faire CTRL+Z …
Je ne me considère pas comme un artiste. Je n’hésite d’ailleurs pas à le préciser sur ma page DeviantArt. Pour moi, le dessin, c’est beaucoup de travail pour comprendre comment ça marche. Et je bave toujours devant les trucs de fous que sont capables de faire les vrais artistes de ce monde. Bref, en somme, oui, tout le monde peut faire pareil mais un minimum d’équipement s’impose toutefois.

Orbe: C’est à dire ? Il faut une grosse config ?

Fred: Pas nécessairement. J’utilise personnellement un iMac de 2010 avec 16Go de Ram. C’est pas non plus une machine de guerre comme on en trouve aujourd’hui. C’est surtout la Ram qui est importante. C’est que les fichiers peuvent atteindre +600Mo, c’est “un peu” lourd quand même.

Orbe: Si je décidais de me lancer sur une carte, quels conseils me donnerais-tu ?

Fred: Tout d’abord, de m’inscrire illico sur LE site qui réunit de nombreux cartographes de talent: cartographersguild.com. On y trouve des figures connues du JdR, autant étrangères que françaises. La communauté est très active et les conseils toujours bien vus. J’ai personnellement appris beaucoup là-bas.
Ensuite, il faut s’acheter une tablette graphique, à moins que tu veuilles tout faire de façon traditionnelle. Et là, je ne pourrais pas te dire grand chose. Même quand je dessine sur du papier, il y souvent de retraitement sur ordi après. Donc la tablette est un must.
Une tablette graphique, un ordi avec au moins 16Go de Ram et enfin un logiciel dessin. J’ai longtemps utilisé The Gimp (gratuit) et je peux te dire que l’on arrive à faire des trucs très bien avec. Pas besoin de se ruiner avec d’autres logiciels comme Photoshop. ensuite, c’est que du réglage interne. 300dpi, format A4 ou plus, du grand classique quoi!

Orbe: Et pour l’impression ? Quick and easy ?

Fred: Pas forcément. C’est toujours un moment délicat car l’impression, c’est un métier avant tout. Et pas le mien. Il faut compter environ 30euros pour une impression en A1 (grosso modo 800x600 mm) sur du papier photo. Après, chaque boutique a ses prix, son poids de papier, ses finitions glacés, mat, plastifiés … etc. Ca peut vite revenir très cher. Un jour, j’ai même fait imprimer une carte sur un tissu (la carte des Ombres d’Esteren) et le rendu n’était pas tip top. Les contrastes foirés, les blancs cramés, bref, c’est pas terrible. Disons que j’ai plus dans l’idée que ces cartes peuvent être zoomées et que l’on puisse imprimer juste une partie sur son imprimante à la maison. On y gribouille nos villes perso, on brule les coins pour faire plus vrai, bref, on joue avec quoi! Pas juste une jolie carte qui reste dans l’ordi et dont ne parle que dans les forums, et pas autour de la table.
Pour ce qui est des formats pour impression, mon pote (Kervala encore) te dirait plein de choses très intéressantes que je serais bien mal avisé de te répéter, tant je suis encore en train d'essayer de les comprendre moi-même. Le truc important, c'est oublier le Jpg, même non compressé (une histoire obscure d'algorithme de compression qui compresse même sans demande de compression ... un truc chelou j'te dis) et favoriser le PNG ou le TIFF.

Orbe: Merci pour toutes ces précisions. On peut compter sur toi pour une nouvelle carte bientôt ?

Fred: C’est déjà en cours. Rien d’aussi coloré mais des cartes plus old school. Le gros projet suivant viendra bientôt. Une isométrie de quartiers de Pôle (Bloodlust Métal, encore) façon jamais vu à ce jour. Je sens que je vais devoir me faire des cafés en avance. Sans sucre! ça fait grossir…